Vous souhaitez vous lancer en ligne? Félicitations ! Ou peut-être êtes-vous déjà en ligne mais pas totalement satisfait de votre site internet?

Voici quelques astuces, fruit de notre expérience et de notre observation des évolutions de la toile, qui vous permettront, nous l’espérons, de mettre un maximum de chances de votre côté.

1. Less is more (Moins c’est plus)

Le design est un domaine subjectif, certes, mais il existe des éléments plus cartésiens qui permettent de dégager certaines vérités non-scientifiques.

Une de ces vérités non-scientifiques est que le design ne consiste pas à surcharger une composition d’un maximum d’éléments, aussi esthétiques soient-ils. Au contraire, et cela est flagrant dans le domaine du web et de la création de site internet en général : une interface épurée aura tendance à apaiser et rassurer les visiteurs de votre site web.

L’autre avantage d’un design plus épuré, voire plus minimaliste est que sa durée de vie esthétique sera plus longue. Le web évolue à une vitesse phénoménale, et sa couche esthétique aussi. Les tendances graphiques du web, à l’image de l’industrie du prêt-à-porter, se font et se défont, si ce n’est que le rythme y paraît plus effréné.
Votre site qui vous paraissait si beau il y a deux ans vous semble-t-il dépassé, voire has-been ? C’est la réalité du web aujourd’hui.

En tablant sur un design plus épuré, vous pouvez allonger la durée de vie « esthétique et ergonomique » de votre site internet.

 

2. Un, deux trois :  respirez !

Suite logique du précédent conseil : laisser respirer votre mise en page. N’essayez pas de caler un maximum d’informations afin que tout tienne sur l’écran sans qu’il n’y ait besoin d’utiliser la barre de défilement vertical. Et d’ailleurs, puisque nous y sommes, de quel écran parlons nous ? Du vôtre ou de toutes les combinaisons possibles d’écran et de navigateurs web de vos clients / lecteurs ?

En effet, la consommation d’internet sur mobile et tablette a explosé et nombreux sont les internautes qui accèderont à votre site depuis leur terminal mobile.

Sur de si petits écrans les règles changent et il est impossible que tout votre contenu tiennent sur un écran sans que la barre de défilement vertical ne soit utilisée. A moins que votre site ne s’appelle Google. Mais dans ce cas,vous ne seriez pas en train de lire cet article, à moins que vous ne souhaitiez nous racheter à coup de milliards.

Privilégiez donc l’espacement entre les divers éléments de votre mise en page. C’est ce qu’on appelle le « white space » dans le jargon. Cela permettra à votre page de respirer, et facilitera la lecture et le scan de la page par l’internaute.

 

3. Choisissez des visuels de qualité

Nous vivons une époque formidable dans laquelle il est possible de se procurer des visuels de qualité professionnelle à un prix très démocratique, et ce, grâce aux nombreuses banques de données d’images dites de « stock ».
Si vous en avez les moyens, vous pouvez également faire appel à un photographe professionnel pour vous démarquer encore plus.

Quelle que soit la solution que vous choisirez, ne négligez pas l’importance de visuels de haute qualité, tant au niveau esthétique que technique, ainsi qu’au niveau de la communication et de l’impact visuel.

Là aussi, déterminer et choisir « le » bon visuel est tout un art en soi et votre prestataire s’en occupera pour vous, ou tout au moins vous conseillera dans le choix à faire. Si vous vous lancez seul dans l’aventure de la création de votre site web, passez du temps à observer les visuels des sites qui vous plaisent (et!) qui fonctionnent bien et dégagez des points communs.

On n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression, dit-on. Cela est non seulement vrai, mais plus encore sur la page d’accueil de votre site internet. Des visuels de piètre qualité esthétique et technique participeront à une impression générale mitigée, tandis que des visuels à fort impact visuel et de qualité professionnelle viendront renforcer et crédibiliser votre image.

Cela est encore plus important, dans une autre mesure, pour votre logo et votre identité visuelle en général, mais cela dépasse le cadre de cet article, et fera éventuellement l’objet d’un billet séparé.

 

4. Des Animations ? Oui, mais avec parcimonie

On ne compte plus les pages d’accueil animées grâce à divers modules dynamiques, mais il se trouve que trop d’animations sont de nature à perturber l’internaute. Cela ne signifie pas que les animations sont à proscrire, mais plutôt qu’il faut les utiliser avec parcimonie.

Notons qu’un « slider » peut se révéler un outil très intéressant mais veillez à limiter le nombre de « slides » (maximum 4, moins c’est encore mieux) ainsi que la vitesse de défilement.

La question à se poser est la suivante : « Qu’attendez-vous des visiteurs de votre site lorsqu’il atteignent la page d’accueil de votre site ? ».

Si votre réponse (et nous l’espérons !) est qu’il restent sur votre site et réalisent une action prédéterminée (par exemple : remplir un formulaire, s’abonner à votre newsletter, effectuer un achat, lire de la documentation, etc.), alors il est très important de ne pas ajouter d’éléments perturbateurs qui leur rendraient la tâche difficile.

Par contre une animation unique, bien ciblée et qui attire l’attention sur un appel à l’action (un call to action pour les initiés) peut se révéler efficace.

Donc animations = oui, mais avec parcimonie !

Voilà, en espérant que ces quelques conseils vous aideront à passer un palier dans la conception de votre site web.

nalobi propose la création de site internet à la Réunion (974), mais pas que! Nous travaillons aussi à l’international avec des références en Belgique, au Cambodge, à l’Ile Maurice et bien évidemment en France métropolitaine. nalobi s’occupe également de la réalisation d’identités visuelles fortes. Contactez-nous, on ne mord pas (et surtout pas les doigts!).